Le Parisien a un message pour vous: “Un mot dans le journal pendant que vous attendez un poussin à la maison”

Depuis plus d’un mois, la prison vous oblige à vous éloigner de votre famille, de vos amis, de vos collègues. Parent disparu, enfants ou petits-enfants que vous aimeriez embrasser, aimer trop loin, une connaissance que vous connaissez seule ou isolée, un vieil ami avec qui vous aimeriez partager une soirée dans la vraie vie, des amis avec lesquels vous faites …